On s’endort au pays des droits de l’homme

On s’endort au pays des droits de l’homme, en se disant que, même si tout va mal, et il est évident que tout va mal, les citoyens qui nous entourent partageront jusqu’au bout le mal-être et la colère dans une solidarité humaniste, or voici qu’on se réveille un matin avec au ventre une ancienne terreur.
Cette même terreur qu’on avait ressentie vaguement à chaque fois qu’en visionnant, incrédule, les documents hélas bien réels, de l’histoire de la France on s’était fait la réflexion que cette histoire là n’était, somme toute, pas si éloignée que ça dans le temps, de celle qui constitue notre actualité.
Cette terreur de réaliser que l’humain avait été capable de ça. Cette terreur de se dire que l’humain était sans doutes, aujourd’hui encore, capable de ça :
Camps d’exterminations, villages brulés au napalm, tortures et exécutions sommaires…
Puis on s’était dit que l’homme en était arrivé au pire et qu’après les grandes prises de conscience des cinquante dernières années, il ne pouvait absolument pas retomber dans ces schémas diaboliques qui mènent inévitablement de l’égoïsme stupide au racisme exterminateur, en passant par les chemins triomphants du nationalisme instrumentalisé. Et pourtant…
Nous voici replongés, au lendemain d’un scrutin, dans ces mêmes questionnements terribles, de ceux qui nous font soupçonner nos voisins d’être, peut-être, des monstres en gestation; de ceux qui font que le ciel nous parait sombre et l’ait irrespirable…
Parce que dans ce pays un nombre de plus en plus croissant d’individus est prêt de toute évidence à susciter l’inacceptable, à provoquer par leur choix irresponsable la renaissance de ce qu’hier encore ils nommaient « la bête immonde ».
Mais sont-ils réellement prêts, ces adorateurs inconditionnels d’une idole blonde dont le physique lumineux et les sourires satisfaits recouvrent si mal, la soif insatiable de pouvoir et la haine qu’elle sécrète, sont-ils réellement prêts à accepter les conséquences effrayantes de ce que l’application de son programme pourrait entrainer?
Pour nous, la question est bien là.
Au delà d’un programme économique et anti européen aberrant, et qui sert de miroir aux alouettes pour tous les malheureux, incapables d’analyse à long terme, qui y voient là la solution à tous leurs problèmes, se dissimulent des politiques sociale et sociétale totalement réactionnaires.
Quant au projet « d’évacuation » des étrangers du territoire national, le programme ne précisant que les mesures législatives mais rien sur la façon dont-elles seront concrètement appliquées, il ouvre la voie à toutes les dérives quel’on peut imaginer.

Les français qui votent Front National sont-ils d’accord pour que des enfants meurent, faute de soins, dans leur pays ?

Pour que des êtres humains privés de travail, de logements, de soins meurent de faim, dans la rue, dans leur pays?

Sont-ils d’accord pour qu’on rafle des familles ? Pour qu’on affrète des trains? Qu’on construise des camps?

Et que faire des « étrangers » dont les pays ne voudront pas? Peut-être les exterminer ? Car il faut bien se poser toutes ces questions, n’est-ce-pas?

Les françaises qui votent FN connaissent-elles vraiment l’idéologie frontiste dans le domaine de la place des femmes dans la société. Car c’est bien au foyer que Marine compte renvoyer les femmes, idéalement perçues comme ménagères et mères, dotées d’un salaire parental au rabais et coupées de la scène sociale et politique !

Les français qui votent FN sont-ils prêts à assumer jusqu’au bout les conséquences de leurs choix ? Si c’est le cas, OK! Nous nous sommes trompés de Pays, d’Histoire, voire d’Humanité…

Rendormons-nous jusqu’à la grande catastrophe.

 

Signé
Association Amis de l’Algérie (Rennes)أصدقاء الجزائر

Published in:Réflexion |on juin 6th, 2017 |Réagir »

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 24 articles | blog Gratuit | Abus?